• Hey, Guest! We’re glad you are a part of the Paradox Community and want to know what you think about it. Please let us know by filling out this short survey. We appreciate it!
  • Crusader Kings III Available Now!

    The realm rejoices as Paradox Interactive announces the launch of Crusader Kings III, the latest entry in the publisher’s grand strategy role-playing game franchise. Advisors may now jockey for positions of influence and adversaries should save their schemes for another day, because on this day Crusader Kings III can be purchased on Steam, the Paradox Store, and other major online retailers.


    Real Strategy Requires Cunning

unmerged(717611)

First Lieutenant
3 Badges
Mar 25, 2013
230
0
  • Europa Universalis III Complete
  • Divine Wind
  • Heir to the Throne
Last edited:

unmerged(717611)

First Lieutenant
3 Badges
Mar 25, 2013
230
0
  • Europa Universalis III Complete
  • Divine Wind
  • Heir to the Throne


Lancement de la saison

Jules: Boooooooooooooooooooooonsoir à tous et bienvenue sur BIG RULER! Je suis Jules Nalisse, et avec mon camarade le Lieutenant-Colonel Gilles Boudin, ancien de la Légion, nous animons la version Française de BIG RULER! Cette saison, nous suivons le TEXAS!

Gilles: Bonsoir Jules.

Jules: Gilles, c'est un grand honneur de vous avoir à mes cotés. Avez-vous suivi la version Anglaise de BIG RULER?

Gilles: Oui, en effet. Il me semble que notre émission comporte des différences...

Jules: De bien maigres adaptations Gilles, de maigres adaptations. Mais profitons-en pour expliquer à nos téléspectateurs le principe de l'émission. Nous allons suivre, en direct, l'évolution d'un pays -ici, le Texas-, dans une réalité alternative.

Gilles: Comment pouvons nous faire cela?

Jules: Nous avons différents outils qui permettent de le faire... celui que nous utilisons a le nom barbare de EU3DW5.1MEIOU5.5

Gilles: Qu'est ce que cela signifie?

Jules: Cela signifie qu'il s'agit de la version "Vent Divion 5.1" de l'outil de réalité alternative "Europa Universalis 3", agrémentée du modificateur MEIOU dans sa version 5.5

Gilles: Très bien... Je vois la documentation technique de cet outil et je vois que nous allons donc être projetés en 1356?

Jules: C'est en effet possible. Cependant, puisque nous souhaitons suivre le Texas nous ne nous projetterons qu'en mars 1836, au moment de l'indépendance du Texas. De la création de l'univers jusqu'à la convention du 2 mars 1836, nos deux réalités seront strictement identiques.

Gilles: Je vois aussi que notre outil ne nous permet pas de dépasser la date de 1856, aussi nous n'allons observer l'évolution du Texas sur uniquement 20 ans?

Jules: C'est exact. Dans notre réalité, le Texas n'est resté indépendant que 10 ans, donc l'observer sur une période deux fois plus longue sera déjà un succès.

Gilles: Et comment allons nous faire cela?

Jules: Et bien c'est là que le principe de BIG RULER intervient: Au Texas, les élections présidentielles ont lieu tous les 4 ans. Nous allons donc commencer par interroger le président actuel, David G. Burnet, sur ses idées pour le Texas et les objectifs de son mandat, puis nous observerons les 4 ans de sa présidence. Une fois achevée, nous répéterons le même procédé pour ses successeurs.

Gilles: Nous allons commencer en pleine guerre... que se passera-t'il si le président meurt lors de son mandat?

Jules: C'est une très bonne question Gilles. Dans ce cas, le tour s'achèvera directement. Nous tenons à discuter avec chaque président avant son tour de 4 ans.

Gilles: Et comment s'assurer que cette émission vaudra la peine d'être vue? Après tout, une fois la bataille de San Jacinto passée, et mis à part quelques accrochages mineurs avec le Mexique ou les Comanche, le Texas a vécu en paix jusqu'en 1845 et son intégration dans l'Union...

Jules: C'est une bonne question. Voyez-vous, nous allons simuler plusieurs réalités alternatives pour le premier tour. En 1840, la situation qui nous semblera la plus propice à notre émission sera celle que nous utiliserons, et qui sera utilisée comme base, jusqu'en 1856.

Gilles: Et quand commencerons nous?

Jules: Dans quelques jours... Le temps de faire quelque détails avec notre outil et de simuler un premier tour intéressant. D'ici là portez vous bien, et ne manquez pas le prochain épisode de BIG RULER!
 

unmerged(717611)

First Lieutenant
3 Badges
Mar 25, 2013
230
0
  • Europa Universalis III Complete
  • Divine Wind
  • Heir to the Throne
Malgré la sortie d'EU4, je planifie toujours cet AAR.
J'ai actuellement un leger probleme de drapeau, mais j'ai adapté le mod pour que le 2 mars 1356 (independance du TX) declenche une guerre (au lieu de la paix actuelle).
Dès que ce probleme de drapeau est règlé, je jouerai quelques simulations de premier tour, choisirai le plus intéressant pour un AAR, et... n'aurai plus qu'à le poster :)
 

unmerged(717611)

First Lieutenant
3 Badges
Mar 25, 2013
230
0
  • Europa Universalis III Complete
  • Divine Wind
  • Heir to the Throne
Tour 1 (1836-1839): Eviter les combats

Tour 1 (1836-1839): Eviter les combats



Jules: Boooooooooooooooooooooonsoir à tous et bienvenue sur BIG RULER! Je suis Jules Nalisse, et avec mon camarade le Lieutenant-Colonel Gilles Boudin, ancien de la Légion, nous animons la version Française de BIG RULER! Cette saison, nous suivons le TEXAS!



Gilles: Bonsoir Jules.

Jules: Gilles, nous entrons ce soir dans le vif du sujet... Reconstituons pour nous téléspectateurs les derniers mois de l'histoire du Texas. En 1834, le général Antonio López de Santa Anna, dictateur du Mexique, fait passer une série de lois réduisant grandement les libertés fondamentale des Mexicains, telles que garanties par la constitution de 1824. Le 1er Mars 1836, les délégués du Texas se réunissent à Washington-on-the-Brazos et proclament l’indépendance. Il s'agit du premier état à entrer en rébellion ouverte. D'autres suivront prochainement, mais le Texas est le plus atypique: protestant, anglophone et esclavagiste, il n'a rien en commun avec le gouvernement de Santa Anna. Jonathan Pickney est élu et devient le premier président du Texas.



Gilles: Ce qui est important Jules, c'est que cette déclaration d’indépendance déclenche de fait une guerre entre le Texas, qui revendique l'ensemble des terres protestantes anglophones du Mexique mais n'en contrôle que la côte, et le gouvernement central. La situation est largement en défaveur des rebelles, qui ne sont que 4,000 miliciens pour affronter une armée de plus de 100,000 hommes.



Jules: En effet Gilles. D'ailleurs le sénat ne s'y trompe pas, et demande au général Sam Houston de recruter autant de troupes qu'il le pourra. J'ai cependant une question Gilles... Comment le Texas peut-il espérer vaincre lors de ce conflit? Le rapport de force leur est extrêmement défavorable....



Gilles: Oui tout à fait Jules. Historiquement, cela fut un peu chanceux pour le Texas. Sam Houston refuse logiquement le combat, et se retire vers l'Est à mesure que les troupes de Santa Anna avancent. Santa Anna commet des exactions le long de sa route, face aux texans: que ce soit de Goliad, Gonzalez ou Alamo, les histoires d'héroïque résistance texane et des cruautés mexicaines se propagent. Les Tejanos reculant devant Santa Anna rejoignent les rangs de Sam Houston, qui voit aussi venir à lui des volontaires venus des USA.

Jules: Ancien gouverneur du Tennessee, Houston entretient d'excellents rapports avec le président des USA dit-on?

Gilles: C'est vrai. Lui et Davy Crockett. Toujours est-il que fin Avril 1836, quelques semaines seulement donc après la déclaration d’indépendance, Santa Anna rattrape Houston à San Jacinto, au Nord de Galveston, mais n'attaque pas, attendant des renforts. Houston le prend alors par surprise, à l'heure de la sieste, alors qu'aucune sentinelle ne garde le camp, et le fait prisonnier, terminant la guerre.

Jules: C'est alors que le vrai défi Texan commença... Les riches réserves de pétrole sont encore inconnues, et dix ans plus tard le Texas est contraint de rejoindre l'Union, croulant sous les dettes, ce qui créa une guerre entre le Mexique, qui considère toujours le Texas comme sien, et les USA.... Mais avant de nous intéresser au défi économique que sera l’après-guerre, intéressons nous au conflit... Comment le gagner dans cette réalité alternative?

Gilles: Ce sera en effet difficile. Nous avons conduit une douzaine de simulations, avec chaque fois un anéantissement Texan, ou des paix très dures imposées par le Mexique. La clé de ce conflit consistera à éviter les affrontements avec les Mexicains, et jouer de chance en impliquant dans ce conflit les États Unis d’Amérique, les Provinces Unies d’Amérique Centrale, et pourquoi pas quelques puissances régionales, qu'elles soient locales telles que le Venezuela ou le Brésil, ou bien coloniales: France, Grande-Bretagne, Provinces Unies.

Jules: Merci Gilles pour ce briefing. Mesdames et messieurs, je vous prie désormais d'applaudir bien fort Monsieur Jonathan Pickney, premier président de la République du Texas!

Jonathan: Bonsoir Jules. Merci de votre accueil.

Jules: Monsieur le président, selon Gilles, la clé de la victoire réside en l'implication d'autres nations dans ce conflit. Qu'en pensez vous?

Jonathan: Oui, c'est vrai. Les USA en particulier. Nous allons recruter des troupes bien sur, mais si nous voulons survivre, nous avons besoin d'aide extérieure... et de chance.

Gilles: Monsieur le président, vous parlez de survivre, mais qu'en est-il des terres au Nord du Rio Grande qui ne sont pas sous contrôle Texan aujourd'hui?

Jonathan: Nous ferons notre maximum pour les libérer. Mais à ce jour, nous devons d'abord penser à obtenir une paix durable avec le Mexique.

Jules: Avez-vous obtenu des accords avec d'autres nations?

Jonathan: Pas encore. Pour l'instant, seule la Colombie nous a proposé une alliance. Nous avons accepté, et devons espérer qu'ils souhaitent intervenir dans ce conflit.

Jules: Merci président pour votre temps, et bon courage.

--------------------------------------------------------------------------------------------------

Jules: Les premiers jours du conflit semblent assez calmes...

Gilles: En effet, des fortifications sont construites le long de la frontière avec le Mexique, et Sam Houston se dirige vers l'Est du Texas, où se regroupent les volontaires, Mexicains, Tejanos ou Américains, qui souhaitent combattre pour le Texas. Dans le même temps, le Mexique refuse l'affrontement, puisque les 9,000 hommes présents au Coahuila font route vers Mexico.



Jules: Les choses se compliquent pour le Texas en avril, puisque le Mexique, en tant que protectorat Espagnol, demande l'intervention de l'Espagne. Alors que les USA garantissent officiellement l’indépendance du Texas depuis quelques jours, l'Espagne entre en guerre.

Gilles: Sam Houston ne peut alors plus attendre, car les possibilités de débarquement Espagnol, depuis Cuba par exemple, sont grandes. Il divise alors ses troupes, et les repartit le long du Rio Grande, assiégeant les rares presidios défendant ces provinces.

Jules: Cette stratégie offensive, et les négociations avec Andrew Jackson pour préparer l'implication des USA dans le conflit donne confiance au Texas, qui refuse une alléchante offre de paix proposée par le Mexique.



Gilles: Oui, le Texas ne capitulera pas sans combattre...

Jules: Et la situation pourrait s'inverser prochainement, puisque le 25 mai, les USA et les Provinces Unies d’Amérique Centrale signent une alliance avec le Texas.



Gilles: Je n'irai pas jusqu'à dire que la situation s'inverse... Fin Juin, l’armée Mexicaine fait enfin route sur le Texas. 63 régiments marchent droit sur Austin, ne rencontrant aucune résistance.



Jules: Oui, mais Pickney demande alors l'intervention de ses alliés. USA, PUAC et Colombie entrent en guerre. Cela ne change pas encore l'issue du conflit, mais avec les forces espagnoles concentrées en Europe, cela l’équilibre grandement.



Gilles: Tout à fait Jules. Fin août, Colombie et PUAC font route vers le Mexique, et ouvrent un second front au Sud du pays. Les USA ne font pour l'instant aucun geste concret dans ce conflit. Le long du Rio Grande, l’armée Texane joue toujours au chat et à la souris avec l’armée Mexicaine, refusant le combat. En Europe, l'Espagne est aux prises avec la France, le Maroc et le Portugal dans trois conflits distincts, et il semble difficile à imaginer que le Mexique puisse compter sur son allié au cours des prochains mois.



Jules: Le Texas recrute lourdement des mercenaires, et effectue des prêts... La priorité est au combat, pas aux finances. Et c'est bien logique pour l'instant.

Gilles: En effet. Pendant ce jeu d'esquive le long du Rio Grande, Sam Houston et 1000 cavaliers se sont dirigés vers l'Ouest, et les colonies non fortifiées de Basse Californie. Son objectif est de les capturer, pour d'une part diviser l'armée Mexicaine, d'autre part disposer d'arguments lors de négociations de paix.



Jules: Il semble que les troupes Mexicaines se retirent?

Gilles: En partie oui. En Janvier 1837, les concentrations de troupes sud-américaines dans la péninsule du Yucatan forcent le Mexique à reculer. Simultanément, les USA ont lancé une vaste campagne de recrutement, et pourraient intervenir rapidement dans ce conflit.



Jules: En Mars 1837, après un an de conflit, les Mexicains subissent d'importantes défaites dans le Yucatan.

Gilles: Oui... Après avoir traversé le Mexique du Nord au Sud à marche forcée, les Mexicains subissent de plein fouet les armées centre-américaines et colombiennes, et sont entièrement détruites. Seules les armées du Rio Grande subsistent.

Jules: Face à une telle menace, Santa Anna s'empresse d'acheter la paix avec ces deux nations, afin de n'avoir à combattre que sur un seul front.

Gilles: Le moral mexicain est au plus bas cependant, et Pickney saisit sa chance. Il regroupe ses troupes et passe à l'offensive, levant le siège d'Austin, et attaquant la garnison Mexicaine qui vient de reprendre Kinney. Les Texans, armés par les Américains, sont bien mieux équipés que les Mexicains, qui utilisent les surplus britanniques de la bataille de Waterloo, absolument pas adaptés au climat Texan. Pickney écrase rapidement toute l'armée du Nord.



Jules: Cela lui donne des ambitions. N'ayant pratiquement plus d'armée, le Mexique demande la paix. Sans conditions, le Texas conservant la Californie. Mais Pickney la rejette, souhaitant liberer le Nord du Rio Grande.



Gilles: Et le temps lui donnera raison. En Janvier 1838, alors que le Mexique reconstruit son armée, les USA se décident enfin à intervenir. Plus de 100,000 hommes sont envoyés en renfort.



Jules: Cela ne peut qu'aider le Texas...

Gilles: Tout à fait. Alors qu'Andrew Jackson marche sur Mexico, affrontant au passage les nouveaux régiments Mexicains, Pickney et Houston se concentrent sur tous les territoires du Nord: Californie, Nouveau Mexique.... La création d'un Empire du Texas est en marche, alors que l'Espagne a repris la Floride.



Jules: Jonathan Pickney semble se diriger tout droit vers un statut de héros de guerre au Texas, mais quelques mois seulement avant la fin de son mandat, il trouve la mort à San Francisco. Les Texans sont appelés à voter. Mirabeau Lamar et Sam Houston se déchirent, et dans un esprit de concertation, Milton Clinton est élu, en Avril 1839.



Gilles: Clinton a promis une paix rapide avec le Mexique et l'Union des provinces Texanes... Il lui sera difficile de tenir ses promesses si Jackson se retire du conflit avant lui. Il devra donc agir très vite...

Jules: Et bien, c'est ce que nous verrons lors du prochain épisode de BIG RULER!
 

unmerged(717611)

First Lieutenant
3 Badges
Mar 25, 2013
230
0
  • Europa Universalis III Complete
  • Divine Wind
  • Heir to the Throne
Tour II (1839-1843): Les Amériques en guerre



Jules: Boooooooooooooooooooooonsoir à tous et bienvenue sur BIG RULER! Je suis Jules Nalisse, et avec mon camarade le Lieutenant-Colonel Gilles Boudin, ancien de la Légion, nous animons la version Française de BIG RULER! Cette saison, nous suivons le TEXAS!



Gilles: Bonjour Jules.

Jules: Gilles, lors du premier tour, le Texas a refusé le combat avec le Mexique, et détient aujourd'hui un très vaste territoire. On peut donc parler de stratégie payante?

Gilles: Oui et non. Le plus important concernent les terres directement adjacentes à Austin, la capitale du Texas. Ces terres sont peuplées, protestantes, anglophones, et revendiquées par le Texas. Il s'agit de réelles conquêtes. Les terres plus à l'Ouest en revanche sont essentiellement des colonies non protégées. Les Navajos et autres natifs y sont encore présents en nombre, et si ces conquêtes sont importantes pour le moral des troupes, elles ne sont pas déterminantes. La stratégie d'éviter les combats était risquée. Les Mexicains auraient pu raser les fortifications Texanes, et rapidement annexer le pays. Mais Jonathan Pickney a profité de trois facteurs: tout d'abord, le refus de combattre de Santa Anna. La "rébellion Texane" n'a pas été prise au sérieux tant le Mexique était puissant. Cela a donné le temps au Texas pour s'organiser, tant militairement que diplomatiquement.

Jules: Quels sont les deux autres facteurs?

Gilles: Les alliés du Texas. La forte concentration de troupes au Sud du Mexique, et les larges combats qui s'y sont déroulés, ont affaibli le Mexique, et fortement dégarni le front Nord. Cela a permis à Sam Houston de conquérir la Californie, et aux Américains de lever des troupes pour soutenir le Texas.

Jules: Justement, l'intervention Américaine, qui était restée symbolique depuis l'été 1836, se concrétise en janvier 1838 par l'arrivée de larges contingents prêts à écraser ce qu'il reste de l'armée Mexicaine.

Gilles: Oui, la paix entre le Mexique et les nations d'Amérique du Sud ont fait craindre un instant une reconquête Mexicaine au Nord, mais ces troupes Américaines, qui progressent rapidement vers Mexico, changent le conflit.

Jules: Ce qui met le Texas dans une position dominante pour demander la Paix, mais Jonathan Pickney est tué lors du siège de San Francisco. Mesdames et messieurs, je vous prie désormais d'applaudir bien fort Monsieur Milton Clinton, second président de la République du Texas!

Milton: Bonsoir Jules.

Jules: Monsieur le président, le Texas est en guerre pour son indépendance depuis trois ans et six semaines. Le Texas est clairement en train de l'emporter. Quelle va être votre stratégie?

Milton: Lors des élections, je me suis positionné pour la paix. Notre avantage ne tient qu'à l'engagement des USA, et nos possessions en Californie sont vulnérables à une contre-attaque Mexicaine. N'oublions pas non plus l'Espagne, qui progresse en Floride, et le moral des troupes: au plus bas coté Mexicain, donc à même de négocier une paix en notre faveur, et vacillante de notre coté. Nous avons libéré tous les protestants du joug Mexicain, notre peuple ne comprend pas pourquoi nous ne le laissons pas cultiver ses champs. Notre peuple est un peuple de colons. Travailleurs, explorateurs. Nous ne sommes pas des soldats. D'ailleurs les nombreux mercenaires sont un frein à notre économie. Nous devons achever ce conflit. Et le plus tôt sera le mieux.

Jules: Merci monsieur le président.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jules: Milton Clinton semble être un homme de paroles. Quelques jours seulement après sa prise de pouvoir, il propose une paix aux Mexicains, à San Francisco, devant la depouille de Pickney. Cette paix est dure car elle sépare le Mexique en 4 entités, regroupant les territoires Texans en un vaste pays qui va du Golfe du Mexique à l'Océan Pacifique. Le Mexique renonce également définitivement à presque tout le Texas côtier.



Gilles: C'est une très bonne paix pour le Texas, et bien que le Mexique perde tout son Nord, c'est un moindre mal. Les grands perdants de ce traité de paix semblent être les USA, qui perdent la Floride et toute chance d'atteindre le Pacifique.

Jules: En effet Gilles. Une fois la paix signée, Clinton met en place une politique d'expansion Coloniale.

Gilles: Oui, il l'a rappelé, "les Texans sont des colons".

Jules: Il lui sera difficile cependant de maintenir une réelle politique d'expansion coloniale avec cette population, mais pour chaque nouveau territoire colonisé, le Texas supportera financièrement l'installation de 50 familles.

Gilles: Cela est vu comme une fuite par ses opposants politiques. Avec les mercenaires remerciés et la moitié des troupes régulières l'armée dissoutes, Clinton passe pour un faible qui cherche à fuir le Texas.

Jules: Il va avoir l'occasion de montrer que ce n'est pas le cas. Quelques jours seulement après la paix de San Francisco, les USA attaquent les tribus Mapuche, au Sud du Chili, et demandent l'aide du Texas. Sam Houston est envoyé au Chili, et les 100 premières familles de colons à quitter le Texas sont diriger vers le cap Horn, où elles arrivent en même temps que Sam Houston.



Gilles: Les Mapuches sont les derniers représentants des civilisations précolombiennes. Elles sont mal équipées, et sont facilement défaites. Cela entraîne toutes les nations Américaines en guerre, pour la conquête de ces terres. Les anciennes colonies veulent devenir les nouveaux maîtres et en Juillet 1840 les Mapuches n'ont que peu d'espoirs de survie.

Jules: C'est dans ce contexte qu'ils cèdent leur moitié Sud au Texas, qui contrôle entièrement la terre de Feu.



Gilles: Quelques mois plus tard, la Colombie, alliée du Texas, est attaquée par le Pérou et le Paraguay, pour de vagues raisons nationalistes.

Jules: Clinton honore une nouvelle fois ses alliances et prend contrôle du conflit. Alliés du Texas ou de la Colombie, l'Equateur, le Chili, la Bolovie et les PUAC entrent en guerre, poussant le Paraguay à se retirer rapidement du conflit.

Gilles: C'est une drole de guerre pour le Texas, car aucune troupe n'est envoyée.

Jules: Oui, le Texas n'a pas d'intérêt stratégique au Pérou pour le moment. Clinton se concentre sur les relations avec le Mexique, qui se stabilisent via divers traités bilatéraux.

Gilles: La guerre en Amérique du Sud traîne en longueur cependant, et le Pérou se cherche des alliés. En Mai 1842, les États-Unis entrent en guerre.



Jules: Oh, Milton Clinton va regretter de ne pas avoir impliqué les USA dans le conflit plus tôt, et de son coté...

Gilles: Probablement oui. Les USA envoient des troupes en grand nombres, plus de 30,000 hommes pour l'armée de William Kendrick qui tente de prendre toute la cote.



Jules: Cette armée est battue à San Antonio par la principale armée Texane, menée par Thimoty Clinton, frère du président, alors que Milton Clinton essaie d'eviter Martin Van Buren et 45,000 yankees dans le Nord.



Gilles: Oui, il semble que Clinton suive la même logique que lors de la guerre d'indépendance: éviter le combat, et revendiquer des colonies en peuplement. L'ensemble des territoires indiens est en voie de colonisation, sans fortifications, sans le moindre statut au sein de l'Union. C'est une occasion unique pour le Texas de devenir la seule puissance en Amérique du Nord.

Jules: oui, mais Thimoty Clinton ne peut pas repousser l'invasion américaine indéfiniment, et au Nord, Van Buren tente de ralentir Clinton, en re-capturant certaines colonies.

Gilles: Toujours est-il que le Texas peut glaner de vastes terres à l'Ouest du Mississippi.



Jules: Je vous l'accorde, mais les Américains possèdent 3 fois plus de troupes que le Texas. Leur technologie, leur population, tout est plus poussé. En revanche, le Pérou est en train de subir une large défaite sur le front Sud.



Gilles: Cela peut être une occasion pour le Texas. Sam Houston ayant capturé les colonies Péruviennes en Amérique du Sud, Clinton peut forcer le Pérou à signer une paix sans conséquence. Le Pérou ne perd qu'une province, acquise il y a peu, alors que le front Nord est figé, faisant des USA les grands perdants de ce nouveau conflit. Le Traité de Valdivia met fin à la guerre Américano-Texane en Novembre 1842.



Jules: Quelques mois plus tard, le mandat de Milton Clinton arrive à son terme et les élections sont appelées.
Milton Clinton est fortement impopulaire: sa politique coloniale et militaire est mal comprise, les colons ayant tenté l'aventure se sentent abandonnés car ils ne reçoivent ni assistance militaire, ni renforts de nouveaux colons, la guerre avec les USA a non seulement mis fin à l'alliance avec l'Oncle Sam, mais a également révélé la faiblesse de l'armée Texane à défendre ses villes, alors même que le traité de paix avec le Mexique arrive à son terme.

Gilles: L'économie est en revanche stabilisée, et en honorant ses engagements sud-américains, le Texas a envoyé un message au Mexique: si vous voulez la guerre, elle sera sur deux fronts.

Jules: C'est le message de campagne de Milton Clinton en effet, mais cela ne pèse pas lourd face aux rhétoriques de Nathaniel Smith: "Une défense capable, sur un seul front, et des colonies par la force!". En Avril 1843, il est logiquement élu 3e président du Texas.



Gilles: La priorité de Clinton est bien entendu la défense du territoire national, que ce soit le long du Rio Grande, contre le Mexique, ou le long du Mississippi, contre les USA, ainsi que la restructuration de l'armée.



Jules: J'ai cependant la crainte que cela ne se fasse au détriment des colonies Texanes, qui sont pourtant en pleine expansion. Dans le Pacifique par exemple, les colons Texans ont pris pied au Chili, en Nouvelle Zélande, en Nouvelle Calédonie, à Norfolk et en Australie. Les Texans qui vivent dans le Pacifique ont besoin du soutien d'Austin.



Gilles: Bien entendu, mais vous oubliez le slogan de Smith: "des colonies par la Force". Le Texas a établi quelques colonies en Afrique, et s'il est impensable de voir Smith attaquer les Provinces-Unies ou la République de Toscane pour progresser en Afrique du Sud, la situation est différente au Sénégal, en Guinée ou au Congo. Si Clinton peut forger une alliance en Amérique du Nord avec l'une des trois autres puissances, que ce soit les Britanniques, les Américains ou les Mexicains, alors il pourra déployer des Troupes en Afrique et pourquoi pas développer un empire colonial.



Jules: Et bien, c'est ce que nous verrons, lors du prochain épisode de BIG RULER!
 

unmerged(717611)

First Lieutenant
3 Badges
Mar 25, 2013
230
0
  • Europa Universalis III Complete
  • Divine Wind
  • Heir to the Throne
Un peu de feedback?

Cet AAR a pas mal de vues mais peu de commentaires... Est-ce que ca vous interresse, est-ce que vous voudriez voir d'autres choses que ce que je raconte, est-ce que vous avez des questions, est-ce que vous voudriez voir une saison 2.... ? Avec ce jeu ou un autre, puisque le forum FR n'est pas restreint à un jeu en particulier...

J'espère jouer/poster le Tour 3 durant le week-end (il faut d'abord que je finisse de jouer le tour 40 de mon AAR savoyard et que je poste le 39).
Nathaniel Smith étant particulièrement belliqueux, il va probablement se lancer dans une guerre coloniale en Afrique. Avez-vous des préférences? Sénégal, Guinée ou Congo? Où voulez vous voir flotter l'étoile Texane?
L'Amérique du Nord est divisée en 4. Le Texas doit-il s'allier au Mexique, aux USA, à l'Angleterre? J'ai mes idées mais qu'en pensez-vous?
 

unmerged(717611)

First Lieutenant
3 Badges
Mar 25, 2013
230
0
  • Europa Universalis III Complete
  • Divine Wind
  • Heir to the Throne
Tour III (1843-1847): Rétablir la Paix



Jules: Boooooooooooooooooooooonsoir à tous et bienvenue sur BIG RULER! Je suis Jules Nalisse, et avec mon camarade le Lieutenant-Colonel Gilles Boudin, ancien de la Légion, nous animons la version Française de BIG RULER! Cette saison, nous suivons le TEXAS!



Gilles: Bonjour Jules

Jules: Gilles, Nous avons vu un deuxième tour assez étrange... Le Texas, sous l'impulsion de Milton Clinton, s'est retrouvé impliqué dans le colonialisme...

Gilles: Oui, cela a permis au Texas d'instaurer des comptoirs en Afrique et Océanie, mais clairement, l’événement marquant du tour 2 fut l'implication du Texas, puis des USA, dans le conflit Perou-Colombie. Les deux alliés avaient fait plier le Mexique, mais se sont retrouvés ennemis dans ce conflit...

Jules: Oui.... Comment le Texas a-t'il échappé à la puissance américaine lors de cette guerre?

Gilles: En utilisant les mêmes techniques que lors de la guerre d’indépendance du Texas. Au lieu d'affronter l'ennemi, l’armée Texane l'a contourné. Alors que les Yankees marchaient sur Austin, les troupes Texanes fondaient sur le Midwest, capturant autant de colonies que possible. Il restait ensuite simplement à Milton Clinton à négocier une paix directement avec le Pérou, pour l'emporter sur les USA.

Jules: Cette guerre a cependant rendu Clinton fortement impopulaire... Sa politique de colonisation, et le fait que le Texas n'avait plus le moindre allié en Amérique du Nord, on fait le jeu de Nathaniel Smith. Mesdames et messieurs, je vous prie désormais d'applaudir bien fort Monsieur Nathaniel Smith, troisième président de la République du Texas!

Nathaniel: Bonsoir Jules.

Jules: Monsieur le président, vous avez basée votre campagne sur la crainte d'une nouvelle guerre avec le Mexique. Pensez-vous que le Texas soit capable d'y faire face, sans l'aide des Américains?

Nathaniel: Je le crois. Nous devons bien sur restructurer nos régiments. Mon prédécesseur a fait de l'armée Texane une armée de métier, en se séparant des mercenaires. Cela a inévitablement affaibli notre armée, mais nous pouvons reconstruire, et avec des Texans. Cependant, nous sortons de 7 années de guerre. Nous devons faire notre maximum pour profiter de la paix. Lorsque le Mexique attaquera, car il le fera, il trouvera un Texas puissant, et prêt.

Jules: Justement... La politique Coloniale de Clinton est une manière de profiter de la paix. Laisser la liberté aux hommes et aux femmes las des conflits de contribuer à la croissance Texane d'une autre manière?

Nathaniel: Même si nous n'assurons pas la sécurité des colons contre les indigènes? Je vais être franc: je ne compte pas envoyer de nouveaux colons. Je compte par contre, une fois que le Texas sera défendable contre le Mexique, envoyer dans nos colonies des renforts armés.

Gilles: Pour les défendre, ou pour les étendre?

Nathaniel: Nous verrons.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Gilles: Je ne suis pas certain que Smith puisse recruter assez de troupes pour battre le Mexique, alors que le cessez-le-feu s’achève dans un an.

Jules: Oui... Je pense que la diplomatie va avoir un rôle à jouer. Tant pour amadouer le Mexique, lui faire renoncer à ses envies de guerre, que pour le tenir à distance, en nouant par exemple des alliances en Europe.

Gilles: C'est ce qu'il fait en Juillet 1843, en signant des alliances avec la Prusse et la Suède.

Jules: Il s'agit de nations sans colonies, ou avec de vagues colonies en Océanie. En cas de guerre avec le Mexique, elles voudront probablement conserver un coin de soleil... et enverrons des troupes.

Gilles: Oui... Mais ces nations peuvent simplement ignorer ce lointain conflit. Ce qui force Smith à recruter plus de troupes.

Jules: Pour les financer, il ouvre en Janvier 44 une maison du Commerce. Au détriment de l'expansion coloniale, cela permet d'augmenter les revenus de l’état, via les taxes et le commerce extérieur.

Gilles: Cela déplaît au Mexique, et nous avons un premier pas vers la guerre. En Avril 1844, le Mexique ferme ses marchés aux représentants Texans, alors que le cessez-le feu expire.

Jules: En réponse immédiate, Smith proclame deux nouvelles alliances avec des Européens. Cette fois, il s'agit de puissances coloniales: la France et l'Angleterre.

Gilles: Cela pourrait suffire pour maintenir le Mexique pacifique.

Jules: Et pour régler la question économique, en Avril 1845 Smith crée un marché international dans la ville de Houston. Ce centre attire les marchands de tout le Texas, et des régions frontalières des USA et du Canada Britannique.



Gilles: Avec ces nouvelles troupes, alliances et maintenant ce rebond économique, le Texas peut attendre la guerre Mexicaine sereinement, mais deux ans après l'expiration du cessez-le-feu, elle se fait toujours attendre.

Jules: Les patriotes de Louisiane en profitent pour déclarer leur indépendance des USA en Juillet, et revendiquent aussi un bout de désert Mexicain.



Gilles: Le Texas est nationaliste, et a de bonnes raisons de vouloir la Louisiane intégrée dans son territoire. La guerre est rapidement déclarée, et les troupes d'Ignacio Diaz sont rapidement vaincues.



Jules: Le Texas va donc pouvoir annexer cette région?

Gilles: Non, car la Louisiane a suivi les enseignements Texans: contre un adversaire supérieur en nombre, il faut fuir, et capturer des colonies non protégées.

Jules: Certes, mais le Texas protège bien ses colonies autour du Mississippi...

Gilles: Ce qui n'est pas le cas des USA.



Jules: Je vois... Donc les Texans vont "libérer" les anciennes colonies américaines du joug de la Louisiane, et les intégrer à leur propre territoire... avant de forcer la Louisine à la capitulation en Octobre.



Gilles: Durant le conflit, Sam Houston et 6,000 hommes ont embarqués pour l'Afrique. Ils débarquent à Baol en Décembre 1846, et sont accueillis manu militari par 400,000 indigènes.



Jules: Ils sont 150 fois plus que les Texans! Houston et ses hommes vont être massacrés!

Gilles: Non, pas forcément... Houston possède les supériorités stratégiques et technologiques. Ses hommes sont équipés d'armes à feu par exemple, ce qui est un avantage considérable dans les plaines de Baol. Effrayé par le nombre d'ennemis, Houston fait battre ses troupes en retraite peu après le début de l'engagement. Ses espions lui signalent alors que 46,000 ennemis ont été tués, et que le moral des indigènes est au plus bas. Houston lui dispose d'une troupe quasiment au complet, et qui souhaite en découdre. La première armée coloniale attaque alors le camp ennemi de nuit.... Le massacre pousse les insurgés à déposer les armes en Mars 1847.



Jules: Ces neuf derniers mois ont été complètement fous. Après trois ans de règne pacifique, lors desquelles Smith s'est employé à éviter la guerre avec le Mexique, la révolte de Louisiane et ce soulèvement à Baol changent la donne... Plus que jamais, Smith centre sa campagne de réélection sur les dangers qu'il a su éviter, et ceux à venir. L'Afrique est au cœur des débats. La position de Smith est claire: si autant d’indigènes ont été armés, cela ne peut s’être fait que grâce au support des tribus voisines.

Gilles: Smith est réélu. Nous allons tout droit vers une guerre en Afrique... Alors que le cessez-le-feu avec les USA va prendre fin....

Jules: Et bien nous verrons cela... dans le prochain épisode de BIG RULER!

 

unmerged(717611)

First Lieutenant
3 Badges
Mar 25, 2013
230
0
  • Europa Universalis III Complete
  • Divine Wind
  • Heir to the Throne
Tour III (1843-1847): Rétablir la Paix



Jules: Boooooooooooooooooooooonsoir à tous et bienvenue sur BIG RULER! Je suis Jules Nalisse, et avec mon camarade le Lieutenant-Colonel Gilles Boudin, ancien de la Légion, nous animons la version Française de BIG RULER! Cette saison, nous suivons le TEXAS!



Gilles: Bonjour Jules.

Jules: Gilles, quel troisième tour! Profitant de la révolution Louisianaise, le Texas a encore pu s'agrandir vers l'Est, annexant d'anciens territoires unionistes. C'est cependant la seule vraie guerre traversée par Nathaniel Smith.

Gilles: En effet. Nathaniel a renoué le dialogue avec le Mexique et les USA, empêchant ces deux nations d'entrer en guerre contre le Texas. Mais les derniers mois de son tour ont vu la première armée coloniale de Sam Houston subir une large attaque au Sénégal.

Jules: 400,000 indigènes se sont en effet soulevés contre le Texas. Houston les a repoussé, en tuant 130,000 au passage, mais de tels nombres ne sont pas normaux dans cette région du monde. Mesdames et messieurs, je vous prie désormais d'applaudir bien fort Monsieur Nathaniel Smith, troisième président de la République du Texas!

Nathaniel: Bonsoir Jules.

Jules: Monsieur le président, nous évoquions justement l'attaque de l’armée de Sam Houston par les indigènes au Sénégal lors du tour précédent. Vous avez basé votre campagne de réélection sur ce fait...

Nathaniel: Oui. Il faut comprendre que tant d'hommes, si loin de la civilisation, ne peuvent prendre les armes en tel nombre que s'ils y sont poussés. Je souhaite vivement féliciter le Général Sam Houston pour sa compétence. Seuls 24 de nos hommes ont péri face à près d'un demi million d’indigènes, et tout le crédit doit lui être rendu. Mais nous ne pouvons pas tolérer cela. Combien d'hommes, de femmes et enfants, courageux pionniers Texans installés outre-mer, auraient péri sans l'intervention de notre vaillante armée?

Jules: En effet. Mais croyez-vous réellement que Cayor soit derrière tout cela?

Nathaniel: Qui d'autre?

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Gilles: Qui d'autre en effet?

Jules: D'autres tribus Africaines, qui souhaiteraient détourner l'attention... Le Mexique ou les USA, pour réduire le nombre de troupes en Amérique, ou encore des Européens avec un intérêt dans cette région... la France ou la Belgique par exemple.

Gilles: Oui... C'est peut-être pour cela que Nathaniel ne se précipite pas, mais déplace lentement ses troupes.

Jules: En Mai 1847, il signe l'acte d'Importation, qui taxe les produits d’import et renforce la production Texane, et en Juin, le Quebec déclare son indépendance de la Grande-Bretagne. Le Texas, allié des Anglais, entre en guerre et se prépare au combat.



Gilles: Simultanément, la Grande-Bretagne subit la révolution de Sindh, en Inde, et se trouve engagée contre Durrani, la Turquie, les Turcomans, le Maroc et la Serbie. En rejoignant la Grande-Bretagne dans son conflit, le Texas se retrouve en guerre contre la coalition de Musulmans.



Jules: Ces deux conflits devraient ralentir Smith dans ses ambitions Africaines.

Gilles: Pourquoi? Le Texas n'engagera aucune troupe contre les Musulmans, et je vois difficilement en quoi les quelques centaines de Québécois constituent une menace pour les troupes coloniales de Sam Houston...

Jules: Il semble que vous ayez raison Gilles. En Novembre, la Horde de Cayor est attaquée. Plusieurs républiques bananières se joignent en défense de la Horde.



Gilles: Cela n’inquiète pas Houston. Seul Mané constitue une menace directe pour des colonies Texanes, mais les Guinéens sont en guerre contre Kaasu et Fulo. Sam Houston va donc disposer de quelques semaines avant que la colonie ne soit menacée. Il en profite pour écraser les troupes ennemies.



Jules: Après un rapide siège, Cayor capitule et est annexé en Janvier 48.

Gilles: Sam Houston peut faire demi-tour et se diriger vers Bambuk, qui est prise en Mai. Houston fait alors face à une armée trois fois plus nombreuse que la sienne.



Jules: Se souvenant du massacre de Baol quelques mois plus tôt, les Africains prennent peur et acceptent de négocier la paix. Le Texas venait pour Cayor, Cayor est tombée, les natifs ont détruit les fermes Texanes au Sud de Manes... L'Afrique a tout à perdre en guerroyant face au Texas, et absolument rien à y gagner...

Giles: Cela donne à Smith la chance de se concentrer sur le Quebec. Trois armées Texanes ont pu traverser la Grande-Bretagne ou les USA au cours de l'année 1848, et commencent à s'emparer des colonies Québécoises.



Jules: Je vois cependant une large armée près de Montréal?

Gilles: Oui. Sam Houston, revenu d'Afrique, va tenter de l'en déloger durant l'hiver. Eugène Gignac le repousse mais commet l'erreur de le poursuivre vers Ottawa, où Sam Houston peut le vaincre à son tour. Les deux armées subissent des pertes équivalentes, et le statut quo s’établit entre les deux Généraux.



Jules: Le siège de Montréal a cependant été rompu quelques semaines, autorisant le ravitaillement de la ville...

Gilles: Tout à fait. Ce qui fait de cette opération une réussite malgré tout.

Jules: En Mai 49, l'Equateur attaque la Colombie. Le Texas, comme tant d'autres, se joignent aux Colombiens mais n'envoient aucune troupes.

Gilles: En Aout cependant, toutes les colonies Québécoises sont aux mains des Texans.



Jules: Smith offre la paix, en état. Simultanément, les Britanniques obtiennent ce qu'ils souhaitent de leur conflit avec les Musulmans, et en Janvier 1850, l'Equateur offre un paix blanche, acceptée par le Texas. Le Texas se retrouve quelques semaines en guerre avec le Pérou, en conflit avec la France, l'Argentine, la Colombie, le Brésil, les PUAC, la Bolivie, le Chili, l'Uruguay et les Etats Pontificaux, en raison d'alliances, mais le Pérou offre rapidement une paix blanche, acceptée par Smith.

Gilles: Smith prépare en effet l'attaque de la Horde du Bénin, qui a lieu en Juin 1850. Une nouvelle fois de nombreux mineurs Africains entrent en guerre, sans que cela n’inquiète William King, qui a pris la succession de Houston en Afrique.



Jules: Son armée se rend facilement maîtresse de la situation il semblerait...



Gilles: En effet. King annexe le Benin, et occupe rapidement Oyo.



Jules: Cela permet de négocier la paix avec l'Afrique et de mettre fin au conflit.

Gilles: ...et de mettre Smith en position favorable pour sa re-élection.

Jules: Je n'en suis pas si certain... L’économie Texane n'est toujours pas florissante, et dans ces conditions, les guerres coloniales sont mal perçues par l'opinion publique. Les Texans ne comprennent pas pourquoi le Texas combat en Afrique alors que Pérou ou Equateur se montrent belliqueux envers les alliés du Texas, et ce sans que Smith ne s'en préoccupe.

Gilles: En effet... Les colons voient cette politique comme néfaste car elle réduit leur pérennité d'installation en Afrique. Les territoires du Nord sont également cibles de moqueries de par leur forme singulière...

Jules: Alors que Smith souhaite poursuivre sa politique, trois candidats s'y opposent. L'un souhaite mener les armées Texanes au Sud du continent, le second souhaite apaiser les tensions avec l'Afrique, et le troisième compte se concentrer sur l’économie Texane. Trouver des emplois, assurer la colonisation, et unifier les territoires d’Amérique du Nord.

Gilles: Wilbur Austin, fils de Steven?

Jules: Oui. Son discours séduit, surtout dans l’état de faillite dans lequel se trouve le Texas. Il est largement élu et devient le quatrième président du Texas.



Gilles: Il aura fort à faire...

Jules: En effet. C'est pourquoi vous ne devez surtout pas manquer le prochain épisode de BIG RULER!