• Crusader Kings III Available Now!

    The realm rejoices as Paradox Interactive announces the launch of Crusader Kings III, the latest entry in the publisher’s grand strategy role-playing game franchise. Advisors may now jockey for positions of influence and adversaries should save their schemes for another day, because on this day Crusader Kings III can be purchased on Steam, the Paradox Store, and other major online retailers.


    Real Strategy Requires Cunning

Boudiboudi

Major
1 Badges
Sep 18, 2003
595
0
Visit site
  • Victoria 2
DECLARATION DE SON ALTESSE DIVINE
SA MAJESTE HIROHITO.



Au nom de tout le peuple japonais je souhaite éclaircir et expliquer ici l'intervention légitime de l'armée impériale japonaise en Chine. Il ne s'agit pas pour notre pays d'établir une quelconque domination sur notre voisin, mais bien d'assurer la sécurité de nos concitoyens en Chine, lâchement agressés par des bandes armées chinoises sous la coupe de seigneurs de la guerre, hors de tout contrôle.

Sous le commandement du Général Boudi-San, l'armée impériale japonaise n'exerce donc son autorité que pour ramener le calme dans la région, après les tragiques incidents que le monde entier connait sous le nom des "incidents du pont Marco Polo".

Le Japon, pays pacifique, souhaite conserver et amplifier les cordiales relations qu'il entretien avec tous les grands et petits pays acteurs de ce monde. Je garantie nos intentions amicales. Le Japon fera tout ce qui est en son pouvoir pour promouvoir la paix dans le monde.

1er septembre 1938.
 
Last edited:

Boudiboudi

Major
1 Badges
Sep 18, 2003
595
0
Visit site
  • Victoria 2
REUNION DU GRAND ETAT-MAJOR IMPERIAL
14 DECEMBRE 1938




- Alors Messieurs, où en sommes nous, dans nos provinces chinoises ? La révolte est-elle matée ?

- Nous avons considérablement progressé depuis l’automne, votre Excellence. De nombreux territoires tenus jusqu’alors par les rebelles sont entre nos mains. Des zones importantes sont pacifiées. Mais force est de constater que nous marquons le pas depuis début novembre.

- Explication ?

- La météo, certes, Excellence. La neige, le gel, commencent à recouvrir les hauts sommets, en Chine. Une pluie généralisée contrarie nos offensives sur tout le territoire, plaines et collines. Mais ce n’est pas tout. Les Bandits chinois se sont réorganisés, et sont maintenant sous un commandement unifié.

- Et ils reçoivent de l’aide, votre Excellence ! Nous avons pris du matériel américain sur eux, et de source sûres, des conseillers américains sont à leurs côtés, ainsi qu’un général allemand et des avions soviétiques !

- Avions qu’on n’a plus beaucoup vu d’ailleurs, s’esclaffe alors le haut Commandant pour l’armée de l’air. Nos escadrons vont bénéficier sous peu de nouveaux modèles, des Kawasaki 48 –II vont remplacer nos Mitsubishi Ki 21.



Mitsubishi Ki 21

Kawasaki 48 –II


- Signalons, votre excellence, que les bandits mettent souvent en ligne de l’artillerie maintenant. Certes ancienne, mais ils ont de l’artillerie.

- Bon Messieurs, nous allons quelque peu réviser nos plans. Nous allons réaffecter certaines unités, changer quelques commandements, et surtout réfléchir avant de foncer têtes baissées ! Je sais que vous et vos hommes avez l’esprit SamouraÏ, mais on va essayer tous ensemble de coordonner un peu tout ça…Je compte aussi dans les prochains mois sur la modernisation de nos armées et de nos avions pour faire la différence. Messieurs, le calme doit revenir en Chine ! Pour le Mikado !

- Pour le Mikado !!
 
Last edited:

Boudiboudi

Major
1 Badges
Sep 18, 2003
595
0
Visit site
  • Victoria 2
REUNION DU GRAND ETAT-MAJOR IMPERIAL
14 mars 1939




- Maréchal Terauchi, la carte des opérations, s'il-vous-plaît !

- La voici votre Excellence. Terauchi déploya alors une immense carte devant Boudi-San, Généralissime des forces armées impériales.


- Ca n'a pas avancé en trois mois. CA N'A PAS AVANCE EN TROIS MOIS !!!

La voix tremblante de Terauchi se fit doucement entendre. "C'est trompeur, votre Excellence. L'hiver est maintenant derrière nous. De nombreux engagements ont été victorieux, et nous avons considérablement renforcé nos positions sur tout le front."

- La modernisation de notre aviation est quasiment achevée, Excellence, intervint le Général de l'Air Hikoshidan. Nos avions sont maintenant presque tous remplacés par des appareils modernes, et nous allons à nouveau voir nos cocardes dans le ciel, et avec une météo bien meilleure, Excellence. Voici une image qui va bientôt disparaitre de notre mémoire, celle de bombardiers dépassés :


- Excellence, notre armée de terre n'est pas en reste. Plusieurs de nos divisions sont maintenant aux normes 1939 ! Dans quelques semaines, notre supériorité matérielle sera écrasante !

- Je l'espère. Je l'espère. Le pays entier nous regarde. Nos enfants suivent notre exemple, ne les décevez pas !

 
Last edited:

Boudiboudi

Major
1 Badges
Sep 18, 2003
595
0
Visit site
  • Victoria 2
LETTRE DE SON EXCELLENCE L'AMBASSADEUR DU JAPON
AU DEPARTEMENT D'ETAT, WASHINGTON D.C.

14 mars 1939




Cher Monsieur Hull,

Mon Gouvernement me prit de bien vouloir vous transmettre quelques interrogations au sujet de la politique étrangère menée par votre glorieuse nation.

Vous n'êtes bien sûr pas sans savoir qu'une opération de police et de maintien de l'ordre est actuellement en cours dans les territoires chinois. L'armée impériale affronte actuellement quelques bandes armées qui jusqu'alors répandaient la terreur parmi la population chinoise et la communauté japonaise et internationale en Chine.

Je me permets d'insister sur l'adjectif "internationale" afin d'éviter tout malentendu. Par notre action, nous entendons protéger TOUTES victimes innocentes en Chine, qu'elles soient chinoises, japonaises, mais aussi européennes ou américaines. Notre intervention va sans conteste dans le sens de l'intérêt général de tous les pays représentés en Chine. En ramenant le calme, nous favoriserons la reprise du commerce et de toutes les activités économiques si importantes pour nos deux nations.

C'est pourquoi nous exprimons notre grand étonnement au sujet de l'aide économique et militaire que les Etats-Unis d'Amérique, mais aussi le Royaume Uni, semblent apporter aux bandits chinois. Nos officiers sur le terrain ont fait parvenir à Tokyo des caisses de munitions, d'armes diverses, en provenance d'usines américaines.

Nous pensons qu'il s'agit là d'initiatives malheureuses de quelques entreprises américaines qui ont souhaité profiter d'un commerce illicite et qui auraient échappé à votre vigilance. C'est pourquoi nous tenions à vous en avertir, afin que vous puissiez prendre les mesures contraignantes nécessaires. Il serait dommage que les cordiales relations que nous entretenons puissent en souffrir.

Nous tenons enfin à vous signaler qu'une flotte américaine importante, comprenant un ou des portes avions, est actuellement signalée en mer de Corée. Nous vous rappelons que la mer de Corée est une zone maritime exclusivement japonaise, et nous vous remercions de dérouter cette flotte, dont l'erreur flagrante de navigation est sans doute à mettre au compte du manque d'entraînement des jeunes marins américains sans expérience.


Je vous prie de recevoir, Cher ami, mes cordiales salutations.

Admiral Kichisaburo Nomura
Ambassador of Japan.
 
Last edited:

Boudiboudi

Major
1 Badges
Sep 18, 2003
595
0
Visit site
  • Victoria 2
Posté au nom d'Aheuc, joueur américain.

NOTE OFFICIELLE A L'ADRESSE DU GOUVERNEMENT NIPPON




Le gouvernement des USA ne négocie qu'avec des gouvernements démocratiques, aussi nous ne tenons aucun compte de votre lettre de protestation.

Notre position sur la situation en Asie est depuis toujours la suivante.

1) Le Japon doit revenir à ses frontières légitimes de 1880, les seules reconnues par la communauté internationale. : Il s'agit des seules Iles de l'archipel Nippon. A ce titre le Japon doit évacuer toutes les terres Chinoises, ainsi que la Corée. De plus l'Ile de Ocha doit retourner à la Russie Soviétique.

2) En ce qui concerne les satellites Japonais connus sous le nom de Mandchoukuo et Menggukuo, ces territoires doivent cesser d'être controlés par le Japon. Il devra y avoir des élections démocratiques dans ces 2 régions pour savoir si les populations désirent être indépendantes ou retourner au sein de la Chine.

3) Démocratisation du Japon. La clique militaire au pouvoir à Tokyo doit rendre le pouvoir aux civils. Le Japon doit se diriger vers un régime démocratique

4) Désarmement Japonais : Pour prouver sa volonté de paix, le japon doit réduire considérablement ses capacités offensives.
A ce titre il devra totalment désarmer sa flotte de porte-avions. Il devra en outre ne posséder aucun Cuirassé ou croiseur supérieur au type II. Le japon devra démenteler égalment ses escadrilles de bombardiers tactiques ou stratégiques.


Nous donnons 15 jours au Japon pour se conformer à nos propositions. A défaut, le gouvernement américain n'exlut pas des sanctions économique ou un embargo envers le Japon.


Pour finir : En ce qui concerne notre flotte patrouillant au large du détroit de Corée, il se trouve que ce détroit est dans les eaux internationales. Notre flotte, en garante de la liberté des mers, est parfaitment habilitée à y stationner.
Nous mettons en garde le Japon contre toute tentative d'hostilité : Si un seul de vos coolie ose seulement lever les yeux contre un brave marin américain, notre réaction sera impitoyable !


Secrétaire d'Etat Corder Hull
 

Boudiboudi

Major
1 Badges
Sep 18, 2003
595
0
Visit site
  • Victoria 2
G.Q.G. DES FORCES IMPERIALES
TERRE-AIR-MER, TOKYO

16 mars 1939




Ma petite Sonia, s'il-vous-plaît, veuillez taper ce texte à l'attention de l'Ambassadeur des Etats-Unis, Tokyo.

1) Le Japon évacuera les territoires cités lorsque les américains auront rendu leurs terres aux indiens d'Amérique, depuis les grands lacs jusqu'en Californie. Les blancs doivent retourner dans leurs pays d'origine : Angleterre, Italie, Irlande et autres.

2) Tous les Japonais sont unis derrière leur Mikado. Nous ne sommes pas une ploutocratie, où la nation se divise en deux camps, nous formons au contraire un seul bloc soudé. Au passage, nous organiserons des élections quand chez vous les hommes de couleur pourront voter et cesseront d'être brulés vifs sur des croix, par des hommes encagoulés,

3) Rappelez enfin qu'on évite de s'adresser avec un tel ton discourtois à un pays qui possède une armée dix fois plus puissante que la sienne.

A bon entendeur,

Boudi-San
Commandant Suprême des forces armées impériales
Terre-Air-Mer

Pour ordre :
Son Altesse Divine
Sa Majesté Hirohito.
 
Last edited:

Boudiboudi

Major
1 Badges
Sep 18, 2003
595
0
Visit site
  • Victoria 2
G.Q.G. DES FORCES IMPERIALES
TERRE-AIR-MER, TOKYO

19 mai 1939





En uniforme d'apparat, sabre à la ceinture, tout le gratin de l'armée impériale japonaise était là, ce soir, au GQG, répondant à l'invitation du Maréchal Boudi-San. Tous les plus hauts galonnés de l'armée des trois armes : marine, terre et air, étaient présents. Un brouhaha remplissait l'immense salle du rez-de-chaussée, où l'on avait pour l'occasion dressé des tables, recouvertes de nappes blanches. Le GQG avait mis les petits plats dans les grands. Des soldats, en tenue blanche de serveurs, offraient à qui voulait verre de saké et sushi, le tout à profusion. Cachant les fenêtres, un immense drapeau japonais aux couleurs du soleil levant rayonnant était accroché à l'un des murs. Sur un autre, derrière une estrade, un immense drap immaculé masquait on ne sait quoi.

- Au bord de l'estrade, le Maréchal Terauchi hurla soudain : "A vos rangs, fixe !" Claquement de dizaines de paires de bottes, parfaitement cirées, suivi d'un silence total, rompant singulièrement avec le bruit des conversations qui remplissait jusqu'alors la battisse. Quelques officiers déglutissent discrètement une dernière bouchée, alors que d'autres semblent bien embarrassés, au garde à vous, avec leur verre à la main, essayant tant bien que mal de le reposer au bord d'une table. Par une porte dérobée derrière l'estrade, le Maréchal Boudi-San fait son entrée, monte sur l'estrade et salut militairement le Maréchal Terauchi. Il se tourne ensuite face à l'assistance, salut et lance un vibrant "Messieurs, repos !". Claquement de talons sur le plancher, l'assistance est prête à écouter.

Silencieux, d'un geste de la tête, Boudi-San invite 2 soldats à tirer sur les cordons qui retenaient le drap. Et sur tout le mur se dévoile une immense carte de la Chine de près de 15 m2.



Un grondement de surprise, puis d'approbation, se fit entendre. La voix de Boudi-San s'éleva à nouveau : "Messieurs, cette carte parle d'elle même ! Au nom de son Altesse Divine le Mikado, je suis fier de vous !" Une envolée d'applaudissements fit suite à l'introduction du Maréchal.

"Messieurs, en 2 mois, vous avez plus avancé en terrain ennemi que durant les 6 mois précédents. Nous avons porté des coups sévères à l'ennemi, pour ne pas dire des coups fatals. Notre stratégie initiale, en ce début de printemps, s'est révélée la bonne. Il s'agissait de mener l'offensive au sud, avec dans notre collimateur les montagnes de Ganzhou, et les provinces industrielles et stratégiques de Hankou, XWuchang et surtout Gangzhou.

Permettez-moi ici d'évoquer par l'image quelques combats où notre bravoure s'est illustrée :"

La lumière s'éteint, un écran de cinéma recouvre la carte, un projecteur commence à afficher des images de combats, en noir et blanc, filmés par la propagande japonaise :






Le meilleur pour la fin, Messieurs ! la prise de la capitale des bandits nationalistes grace à un un raid de notre cavalerie !



Après ces quelques images, la lumière revient dans la salle. Boudi-San continue son exposé : "Fatalité ? Coup de chance ? Exploitation savante d'une erreur de l'ennemi ? En tous les cas nous sommes parvenus mi avril à prendre la capitale de l'aile communiste de nos ennemis, réduisant du même coup à néant les forces armées et le pouvoir politique du bandit Mao Tsé Toung. Nous avons éliminé ainsi une vingtaine de divisions ennemies, dont de l'infanterie régulière et surtout des unités d'élite d'infanterie de montagne."

Ces quelques images ne montrent pas tous les combats. Car la lutte a été âpre. Ces quelques chiffres donnent une idée de l'ampleur des combats. En un peu plus de 60 jours, ce sont 40 engagements qui nous ont opposé aux Chinois : 17 offensives chinoises, 23 offensives japonaises, pour des combats d'une durée totale cumulée de 593 heures !

Sur ces 40 engagements, 29 ont été gagnés par nos troupes, et 11 par nos ennemis. Les chinois ont remporté 5 de leurs offensives, nous en avons repoussé 12. A l'inverse, 17 de nos propres offensives ont été concluantes, 6 ont été repoussées.

433 heures de combats ont été conclues par une victoire japonaise, contre 160 heures terminées par des victoires chinoises.

Messieurs, si notre armée de Terre a bien avancé, c'est aussi grâce à notre aviation, et je veux ici remercier tous nos pilotes. Nos escadrons n'ont pas pris l'air de tout l'hiver afin que nos pilotes s'entraînent sur de nouveaux bombardiers. Le printemps revenu, dans un ciel plus favorable, moins pluvieux, nos cocardes sont revenues ! Et dans quelles conditions, Messieurs ! Nos appareils ont effectué plus de 100 missions. Le tableau suivant vous en donne le détail :



Il va de soi que cette aviation qui nous a cruellement manqué durant l'hiver nous a été cette fois ci un précieux secours. Sans elle, parions que nombres de combats eut été perdus !

Messieurs, la victoire est proche ! Mais ne baissez pas la garde ! L'ennemi est encore debout, et il est valeureux ! J'attends de vous un maximum d'efforts et d'attention pour porter l'estocade ! L'ennemi a reçu des coups, son économie de guerre est cruelle frappée puisque 80% de ses manufactures d'armes sont entre nos mains. Mais il est encore debout, et son chef, LUI-SI-FER, est de valeur, croyez moi !

Enfin, chers amis, remercions ici le corps expéditionnaire italien. Notre pays a la chance d'avoir conclu un pacte d'alliance avec la Grande Italie, dont les armées ont déjà fait leurs preuves en Europe. Les légions italiennes n'ont pas encore combattu sur nos terres, mais gageons qu'elles sauront faire reculer les bandits chinois, comme elles ont su mater les insurgés espagnols et les armées grecques.

Messieurs, Banzaï !!

Dans la salle, les bras se lèvent, se rabaissent, se relèvent, dans de vibrants "BanzaÏ ! Banzaï !"
 
Last edited:

Boudiboudi

Major
1 Badges
Sep 18, 2003
595
0
Visit site
  • Victoria 2
DECLARATION DE SON ALTESSE DIVINE
SA MAJESTE HIROHITO.

19 mai 1939





Les bandits chinois ont montré leur incapacité à arrêter la marche de l'armée impériale japonaise. C'est pourquoi leur Chef, LUI-SI-FER, souhaite, non pas sauver son pays, mais empêcher le Japon de libérer l'Asie de la mainmise de l'homme blanc, en livrant ses territoires à l'Union Soviétique. Ceci grâce à un artifice, une pseudo déclaration de guerre, dont la bassesse n'a d'égale que l'incompétence des généraux chinois sur le terrain.

C'est pourquoi, moi, Hirohito, empereur du Japon, réaffirme les éléments suivants :

1) Le Japon n'a aucune animosité à l'égard des républiques soviétiques. Nous reconnaissons les droits soviétiques sur, notamment, Vladivostok et la moitié nord de Sakhaline.

2) L'Union Soviétique a d'ores et déjà déclaré zone exclusive un nombre impressionnant de territoires : pays baltes, Roumanie, Hongrie, Perse etc... Le Japon n'a pas contredit sur ce point les positions, pourtant très avant-gardistes, du Kremlin. Maintenant, l'Union Soviétique doit à son tour accepter cet état de fait : les territoires chinois, y compris les zones tenues par des seigneurs de la guerre, sont zone exclusive japonaise.

3) Si des troupes soviétiques venaient à entrer sur ces zones, et surtout si la prise de provinces stratégiques à points venaient dans le futur à empêcher l'annexion totale de ces territoires au profit du Japon, un état de guerre serait constaté de facto vis à vis de l'Union Soviétique. L'Union soviétique doit bien comprendre qu'un contrôle total japonais sur les provinces chinoises y compris les zones tenues par des seigneurs de la guerre, est un besoin vital pour notre nation, et que tout sera mis en oeuvre pour permettre ce contrôle. Il en va de la survie de notre glorieuse nation.

4) Nous pensons qu'une rencontre entre diplomates nippons et soviétiques devient urgente.


Son Altesse divine,
Sa majestée Hirohito.

Sur conseils dictés de son honneur,
Le Maréchal Boudi-San.
 
Last edited:

Boudiboudi

Major
1 Badges
Sep 18, 2003
595
0
Visit site
  • Victoria 2
L'ECRASEMENT DES TERRORISTES CHINOIS
SCELLE L'AMITIE ITALO-JAPONAISE.

21 juin 1939





Les terroristes chinois n'auront pas résisté longtemps après la chute de leur capitale. Un mois aura suffit à balayer les derniers foyers de résistance. De toute part l'ennemi s'est enfui, abandonnant sur le terrain matériel lourd et munitions.

La plupart des chefs de bande ont abandonné leurs uniformes et essayent de se cacher parmi la population civile. Mais déjà le Kaodaï a procédé à de nombreuses arrestations.

Nos amis italiens ne se sont pas contenté de faire de la figuration. Ils ont donné de leur personne, face à un ennemi disposant d'une large supériorité numérique. Mais les Légions de Chalenoli, appuyées par une aviation efficace, ont su repousser l'agresseur et prendre l'initiative.

Cette victoire scelle l'amitié italo-japonaise pour les siècles à venir. Nous ne serons pas ingrats. Rome pourra compter sur le soutien indéfectible de Tokyo.
 
Last edited:

Boudiboudi

Major
1 Badges
Sep 18, 2003
595
0
Visit site
  • Victoria 2
STUPEFACTION !

15 septembre 1939





C'est avec une réelle stupéfaction que le Japon incrédule assiste à l'effondrement de l'Allemagne. Nul n'aurait parié sur une telle défaite. Déjà, Tokyo s'apprêtait à fêter dans l'allégresse les victoires de la Whermacht.

Le destin en a décidé autrement. Le Japon en tire toutes les conséquences. D'ici peu, le pays et ses possessions ne seront qu'une immense forteresse. Qui voudra la prendre devra y mettre le prix.
 
Last edited:

Boudiboudi

Major
1 Badges
Sep 18, 2003
595
0
Visit site
  • Victoria 2
15 SEPTEMBRE - 16 DECEMBRE 1939

LA MARINE IMPERIALE JAPONAISE LANCE
LE PORTE-AVIONS "CHIYODA"





Quel magnifique vaisseau, lancé dans la rade de Tokyo ! Le Chiyoda est le siter ship du Chitose. Les deux puissants bâtiments portent le nom d'une ville japonaise, selon une habitude prise dans l'IJN.

Ces deux navires sont le résultat de la conversion de deux navires auxiliaires en portes-avions légers. Ils avaient été lancé initialement comme devant être 2 navires rapides lanceurs d'hydravions. Les expériences menés par l'IJN ont poussé le pays du soleil levant à les convertir rapidement en portes-avions classiques.

Le Chiyoda emporte 30 aéronefs : 21 chasseurs A6M et 9 avions torpilleurs. Il est destiné à la protection aéronavale des flottes de combat.

Déplacement : 11 190 T,
Longueur : 208 m,
largeur : 22 m,
vitesse : 29 noeuds,
autonomie : 1000 miles nautiques,
équipage : 1470 hommes.


 
Last edited:

Boudiboudi

Major
1 Badges
Sep 18, 2003
595
0
Visit site
  • Victoria 2
16 DECEMBRE 1939 - 20 FEVRIER 1940

LE JAPON APPORTE SON SOUTIEN A SES ALLIES EUROPEENS.
Hong-Kong est occupée, la Birmanie et l'Indochine sont quasiment conquises.
Notre pays ignore le diktat américain et l'IJN se couvre de gloire
en coulant le Yorktown, l'Enterprise et le Ranger.


















 
Last edited:

Boudiboudi

Major
1 Badges
Sep 18, 2003
595
0
Visit site
  • Victoria 2
20 FEVRIER 1940 - 23 AVRIL 1940

LA FLOTTE AERONAVALE U.S. EST AU FOND DE L'EAU.
Le Pdt Aheuc déclare : "C'est Pearl-Harbor !"
Guam est prise. L'Indochine est japonaise. Nos troupes s'enfoncent en Birmanie et en Malaisie.












 
Last edited:

Boudiboudi

Major
1 Badges
Sep 18, 2003
595
0
Visit site
  • Victoria 2
23 AVRIL - 11 JUIN 1940

RESPECTANT SES ENGAGEMENTS INITIAUX, LE JAPON DONNE SON INDEPENDANCE A LA CHINE.
LA BIRMANIE EST PACIFIEE. NOS TROUPES ATTEIGNENT LE DELTA DU GANGE, CALCUTTA N'EST PLUS QU'A QUELQUES JOURS.
SINGAPOUR TOMBéE, LA MALAISIE EST CONQUISE.
LES BRITANNIQUES SONT CHASSéS DE BORNEO, UNE ADMINISTRATION JAPONAISE EST MAINTENANT EN PLACE.
NOS TROUPES ENVAHISSENT LES PHILIPPINES.





A) 25 AVRIL 1940 : LE JAPON OFFRE SON INDEPENDANCE A LA CHINE.

L'intervention militaire japonaise en Chine n'avait pas pour but de maintenir les chinois sous une nouvelle oppression, mais bien de libérer cet immense territoire de la mainmise de l'homme blanc. Depuis la fin des hostilités, au printemps 1939, les dignitaires du Guo Min Tang étaient en résidences surveillées, à Nanking. Ils étaient cependant en contacts constants avec le gouvernement militaire japonais. Après 12 mois de négociations, un accord historique est signé et sonne l'unité du continent asiatique :

1) Le Japon reconnait l'indépendance de la République de Chine, avec pour premier Chef d'état le Général Tchang kaï chek,

2) La Chine reconnait les liens privilégiés existants avec l'Empire du Japon. A ce titre, tout son commerce extérieur, exportations-importations, se fera exclusivement avec les îles japonaises. Sa diplomatie sera calée sur la diplomatie japonaise.
.
3) La Chine reconnait comme territoires nationaux japonais, outre Formose, les zones de Shangaï, Bao'an, Hong-Kong, l'île de Hainan. Le Xibei reste pour l'instant sous autorité japonaise.

4) La Chine est autorisée a lever une armée nationale: terre, air, mer. Cette armée sera dirigée par des Officiers supérieurs et généraux chinois, sous commandement intégré japonais.
.
5) Dès son existence officielle promulguée, la Chine rejoindra les forces de l'Axe, et sera de facto en guerre contre le Royaume-Uni, la France, les Etats-Unis et leurs dépendances.



B) CALCUTTA N'EST PLUS QU'A QUELQUES JOURS DE MARCHE.

Sur le front indien, l'avancée de nos troupes est irrésistible. Les forces britanniques ont du évacuer la Birmanie et tentent maintenant de défendre le joyaux de la couronne : l'Inde. Mais notre volonté de libérer le peuple indien de 3 siècles de colonialisme est inébranlable et les anglais reculent inéxorablement. Un débarquement dans leur dos, proche de Calcutta, les a mis dans l'obligation d'évacuer les derniers périmètres de montagnes et de jungles sur lesquels ils avaient bâtis leurs lignes : maintenant, les combats se font en terrain dégagé. Il est cependant vrai que les troupes débarquées ont été ensuite anéanties par les anglais, soutenus à la fois par une aviation omniprésente et par une flotte empêchant aussi bien l'envoi de renforts que l'évacuation des troupes : 3 divisions supplétives mandchoues ont été perdues, ainsi qu'une division japonaise.








C) LA CHUTE DE SINGAPOUR.

26 avril 1940 : la garnison de Singapour se rend. 2 divisions japonaises, débarquées au nord, ont pris d'assaut la forteresse, franchissant fleuve et casemates, balayant les défenseurs britanniques. Aujourd'hui, toute la Malaisie est libérée de la tutelle anglaise.



D) LIBERATION DE BORNEO.

La libération de toute l'Asie se poursuit à un rythme effréné : Après Singapour, Bornéo est débarassée de la présence anglaise, courant mai 1940.



E) OPERATION COMBINEE DANS LES PHILIPPINES.

L'occupation américaine des Philippines est intolérable. C'est une base aéronavale ennemie au coeur de la sphère de coprospérité. Les bombardiers navals américains décollent de Clark Field et patrouillent en mer de Chine, créant une insécurité permanente.



le 5 juin 1940, une opération combinée réussit au sud de l'archipel. Toutefois, les bombardiers navals ennemis bombardent sévèrement notre flotte, occasionnant la perte du porte-avions Kaga. C'est un drame pour notre pays, car contrairement aux américains, nous aurons du mal à remplacer les grosses unités navales coulées.



 
Last edited:

Boudiboudi

Major
1 Badges
Sep 18, 2003
595
0
Visit site
  • Victoria 2
11 JUIN - 27 JUILLET 1940

NOS TROUPES CHASSENT LE ROI DU BOUTHAN, FANTOCHE DES ANGLAIS, ET INSTALLENT LA LIBERTE A PUNAKAH
NEANMOINS,NOS FORCES MARQUENT LE PAS DEVANT CALCUTTA.
L'ARMEE IMPERIALE EXPULSE LES AMERICAINS DES PHILIPPINES ET FAIT 50.000 PRISONNIERS.















 
Last edited:

Boudiboudi

Major
1 Badges
Sep 18, 2003
595
0
Visit site
  • Victoria 2
27 JUILLET- 23 SEPTEMBRE 1940

NOS TROUPES PRENNENT CEYLAN ET ANEANTISSENT LA GARNISON ANGLAISE.
CHUTE DE CALCUTTA - NOS TROUPES TIENNENT LA MOITIE DE L'INDE.




La fin de l'été 1940 aura été très profitable à nos forces armées engagées en Inde. Sous la direction du Maréchal Teraushi, qu'il soit ici honoré, nos divisions s'enfoncent profondément en Inde, refoulant les défenseurs anglais, les repoussant inexorablement vers les côtes de la mer d'Oman. Calcutta a été investie le 21 août 1940 à 17 heures. L'Union Jack a été descendu du fronton de l'Hotel de Ville pour être remplacé par le drapeau du Soleil Levant. Deux inquiétudes cependant : les Britanniques sont équipés depuis peu de nouvelles armes légères ou semi-lourdes : fusils, armes automatiques, mitrailleuses, mortiers sont d'un nouveau modèle, supérieur au nôtre. Et toujours les cocardes anglaises en nombre impressionnant dans le ciel...

C'est aussi le 21 août qu'un corps expéditionnaire débarque à Ceylan, attaque la garnison britannique et l'extermine. L'Ile est totalement sous contrôle quelques jours après. Nous comptons maintenant sur la population Sikh pour venir renforcer nos rangs, dans notre lutte contre l'occupant anglais.

Ceylan une fois conquise, ce que nous appellerons l'armée sud de nos forces engagées en Inde débarque au sud de la presque-île, sans défense. Nos soldats remontent alors tranquillement au nord, atteignent la Krishna River : Bombay est en vue.

La plus sérieuse opposition reste la chasse de la R.A.F., qui continue de mitrailler jour après jour nos hommes au sol. La prise de l'aérodrome de Calcutta nous avait offert une courte accalmie, nous permettant d'utiliser nos propres bombardiers. Mais la chasse anglaise est rapidement réapparue, nous obligeant à expédier nos avions vers de meilleurs cieux.

Quelques batailles navales nous ont opposé à la Marine française (celle d'avant Vichy) et à la Royal Navy. Nous avons choisi à chaque fois de dérouter nos navires, afin d'éviter de perdre des unités importantes. Les pertes anglaises ne sont pas négligeables :
2 cuirassés, 3 croiseurs lourds, 2 croiseurs. Les français ont perdu le Dunkerque. Aucun bâtiment japonais coulé.


















 
Last edited:

Boudiboudi

Major
1 Badges
Sep 18, 2003
595
0
Visit site
  • Victoria 2
23 SEPTEMBRE- 20 NOVEMBRE 1940

NOS TROUPES ENTRENT DANS KATMANDOU - LE ROI DU NEPAL EST EN FUITE.
SEVERES COMBATS EN INDE - NET RENFORCEMENT DES EFFECTIFS ENNEMIS.
1ERE APPARITION DE DIVISIONS BLINDEES EN ASIE.
CHUTE DE BOMBAY- LES 3/4 DE L'INDE SONT LIBERES DU COLONIALISME ANGLAIS.



Septembre n'est pas terminé, nous sommes le 28, que le Monde assiste à la chute du Roi du Népal, marionnette des Anglais. Le plus discrètement possible, une division semi-motorisée est partie à l'assaut de Katmandou. Sans rencontrer d'opposition, le Général Hanaya hisse le drapeau du Soleil Levant sur le Palais Royal. Plus qu'une conquête militaire, cette opération scelle l'union des religions shintoïstes et hindouistes, ce qui restera l'un des symboles forts de l'émancipation des peuples asiatiques face à la domination séculaire de l'homme blanc.

Cet automne 1940 a connu une sévère recrudescence des combats : les anglais ont acheminé d'importants renforts pour tenter de sauver le "joyaux de la couronne". Selon nos sources, il y aurait entre 20 et 25 divisions anglaises dans la région de Bombay, épaulées par 3 divisions blindées. C'est la première fois que du matériel blindé lourd utilisé en divisions autonomes opère en Asie, et c'est une réelle et désagréable surprise pour nos hommes. S'ajoutent à cela le matériel supérieur de l'infanterie anglaise et la présence de nouveaux chefs sur le terrain : Montgommery, Auchinlek.

Mais la supériorité de notre propre commandement, notre forte artillerie et la foi inébranlable de nos hommes ont permis des prouesses. Bien que l'ennemi se soit partout accroché, combattant valeureusement, ne cédant du terrain qu'en dernière extrémité, nos hommes sont parvenus à prendre Bombay, dernière mégalopole et port stratégique encore aux mains des Britanniques, excepté Karachi. La situation de l'ennemi semblait compromise au moment où une information vitale nous parvenait : les reconnaissances aériennes ont dévoilé la présence de 4 divisions motorisées américaines, dans le port de Rajkot. Nous n'en doutons plus : l'ennemi a aujourd’hui décidé d'accorder une importance primordiale au front indien.

Sur mer, par deux fois nos valeureux marins se sont affrontés à la Royal Navy. Hélas, l'importance des flottes adverses avec 4 porte-avions, plusieurs cuirassés et croiseurs de bataille a mis notre pavillon en déroule : nous pleurons la perte du CV Chitose. Mais nos braves pilotes sont parvenus à envoyer par le fond le CV HMS Glorious. Nous ne pouvons cependant pas nous permettre d'échanger porte-avions contre porte-avions.



TABLEAU DES COMBATS








 
Last edited:

Boudiboudi

Major
1 Badges
Sep 18, 2003
595
0
Visit site
  • Victoria 2
20 NOVEMBRE 1940 - 27 JANVIER 1941

L'ARMEE IMPERIALE ECRASE LES ANGLAIS A SURAT : 200.000 PRISONNIERS - 400 CHARS DETRUITS. PARTICIPATION ACTIVE DES FRERES MANDCHOUS ET CHINOIS.

EN MER D'OMAN, YAMAMOTO COULE 3 PORTE-AVIONS ET 2 NAVIRES DE LIGNE BRITANNIQUES.

L'OPERATION "ZORRO" PERMET DE S'EMPARER DE DIEGO GARCIA ET DE DETRUIRE 3 "SQUADRONS" DE BOMBARDIERS NAVALS DE LA ROYAL NAVY.

SUR TERRE, SUR MER ET DANS LES AIRS, L'EFFORT DE GUERRE ANGLAIS EST SIGNIFICATIVEMENT TOUCHÉ.














 
Last edited:

Boudiboudi

Major
1 Badges
Sep 18, 2003
595
0
Visit site
  • Victoria 2
27 JANVIER - 04 AVRIL 1941

SOUS LE COMMANDEMENT DU GENERAL MARIUS, L'ARMEE SINO-JAPONAISE VAINC LES ALLIES A KARACHI.
CEPENDANT, LES TRAITRES MOSCOVITES OFFRENT ASILE AUX DIVISIONS ENNEMIES EN RETRAITE.
LA FLOTTE IMPERIALE PERD 3 PORTE-AVIONS LORS DE 2 DESASTREUX COMBATS NAVALS.
EN EUROPE, LES FORCES DE L'AXE ECRASENT LES TRAITRES ESPAGNOLS ET OCCUPENT GIBRALTAR.












 
Last edited: